Accueil
Collection
l'Atelier
Dossiers HiFi
Publicités et réclames
La banque
Contact  /  Liens

journal d'atelier  

Compte-rendus de cas particuliers ayant nécessité plus de sueur et de réflexion pour dénicher des pannes "casse-tête". Il n'y aura pas forcément de solution, certains postes resteront en attente de jours meilleurs.

Dauphin 57 REELA
Récepteur de la fin des années 50,
poste 4 gammes avec clavier, cabinet bois avec inserts de filets dorés calandre plastique avec flammes éclairées par les lampes cadran.
Etat général, défauts constatés Cabinet complet, avec son dos, très bon état extérieur et intérieur, hormis la poussière, rien ne manque. Le cordon secteur est fendillé.
Après les tests préliminaires, à la mise sous tension, fort ronflement, aucune réception ni modulation.
Symptome, panne S'allume, ronfle, mais aucune réception
L'alimentation Le premier chimique de filtrage est mort, il sera remplacé ainsi que le second par deux cellules neuves de 33µF.Le ronflement disparait presque intégralement.
Dans la foulée, je remplace tous les condensateurs, les "goudron" ayant plus ou moins coulé.
La BF

Après passage au lampemètre, l'ECL82 est notoirement faiblarde.
Après remplacement, la BF repart, mais impossible de couper le volume, le potentiomètre de volume est bon pour la retraite : remplacement.

La HF
pas de réception

D'abord nulle, mais en tendant l'oreille on entend très faiblement France Inter GO et rien d'autre. Je suspecte immédiatement les blocs MF, les autres composants ayant été soit remplacés, soit contrôlés.
Pour rechercher la panne, je désolidarise les MF et les remplace par une série de MF volantes
Bingo, le problème se situe au niveau de MF2 (diode).
Première galère : la cartouche est fixée au châssis par deux pattes twistées et, bien qu'opérant avec prudence, une des deux casse net au redressement :(
Seconde galère la cartouche alu est sertie, impossible de l'ouvrir sans chirurgie :(
J'opte pour la trépanation ; effectivement il était impossible de faire autrement, les éléments s'enfilent dans le tube par le bas et le sertissage qui s'ensuit interdit toute ouverture ultérieure.
Une fois encore ce sont les condensateurs mica qui sont en cause.
Les modèles de remplacement ne rentrent pas dans le tube, il est donc décidé de les placer dans le châssis, sous le bloc.
Les problèmes se succèdent, jusquà l'impensable : tout bien remonté, un petit "ploc" discret dans le bloc, c'est le noyau du bas qui s'est sauvé de son logement, il faut tout redémonter.
Finalement, la difficulté majeure est d'éviter que les contacs du transfo ne se mettent en CC si la cartouche alu n'est pas bien maintenue.

Réception partielle Panne classique qu'il faut connaître absolument : le récepteur fonctionne sur une partie de la bande, quelle que soit la gamme choisie : pas d'hésitation, le CV est partiellement en court circuit. La vérification est ultra aisée, avec l'ohmmètre en position sonore, une pince sur la cage fixe, l'autre sur les lamelles mobiles, on ouvre à fond, il ne se passe rien et en refermant le CV à un moment donné, ça va biper, il reste à regarder le point de contact et à redresser la ou les lame(s) incriminée(s) . Pour ceux qui ne veulent pas se prendre la tête avec un ohmmètre, une pile et une ampoule dans le circuit quand ça s'allume, c'est là :)
Commentaire J'ai pris mon temps avec ce Dauphin puisqu'il est resté ouvert 2 mois durant (j'ai quand même fait autre chose en attendant), mais il restera comme l'un des plus tordus qui me soit passé enttre les mains. Une grande chance : pas de problème avec le clavier, la bête noire des dépanneurs tant ils sont de mauvaise qualité.
Pièces remplacées 1 cordon secteur
2 chimiques de filtrage
1 jeu complet de condensateurs divers
1 tube ECL82
1 potentiomètre 500 Ko avec interrupteur
Bilan Restauration complète effectuée avec succès
 

 

Le Coudray TSF V3.
LCTSF © 2003-2022
3/05/09